Spiridion Gopcevic

Spiridon Gopcevic et Mars

 

Spiridion (ou Spiridon) Gopcevic (1855 – 1928)

Portrait de Spiridion Gopcevic
Portrait de Spiridion Gopcevic

Spiridion Gopcevic est un astronome controversé plus connu sous le nom de Leo Brenner, un pseudonyme qu’il a longtemps utilisé comme auteur et comme astronome. En hommage à une partie de son travail il a par ailleurs reçu l’honneur d’un cratère lunaire à son nom (Leo Brenner)

cratère lunaire Leo Brenner
Cratère lunaire Leo Brenner

Il est né à Trieste (en italie) mais possède des racines autrichiennes et serbes Sa vie a été pour le moins mouvementée et aventureuse, le conduisant tour à tour être reporter, journaliste, attaché diplomatique et à voyager dans différentes partie du monde (dans les Balkans, en Sibérie, en Amérique du Nord, en Afrique du Nord, au Moyen Orient ainsi qu’en Europe)

 

Tout comme Percival Lowell en Arizona Spiridion Gopcevic se découvre une passion, bien que tardive, pour l’astronomie et plus particulièrement pour la planète Mars. Il finance en 1893 la construction de l’observatoire « Manora-Sternwarte » (du nom de son épouse une noble et riche autrichienne). Cet observatoire situé à Lussinpiccolo, une petite ile de la mer Adriatique rebaptisée par la suite Losinj, lui permet de conduire des recherches sur les planètes du système solaire avec une attention particulière pour Mars. En 1895 il y reçoit la visite de Percival Lowell et lors des années 1896 – 1897 il établit une série de rapports où il affirme avoir observé non seulement les canaux mentionnés par Giovanni Schiaparelli et Lowell mais aussi 68 nouveaux canaux, des mers et même 4 ponts.

Carte de Mars réalisée par Léo Brenner en 1896
Carte de Mars réalisée par Spiridion Gopcevic alias Leo Brenner en 1896

La plupart des ses contemporains jugent ces rapports fantaisistes et « Leo Brenner » ne parvient que rarement à les faire publier dans les revues scientifiques de l’époque. Etant donné que l’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même il décide à partir de 1899 d’éditer son propre magazine intitulé « Astronomische Rundschau » que l’on pourrait traduire par « enquête astronomique »et qui sera publié jusqu’en 1909. Dans le dernier numéro Léo Brenner révèle sa vraie identité (Spiridion Gopcevic) et annonce se retirer définitivement du monde de l’astronomie…La même année l’observatoire de Lussinpiccolo est fermé et mis en vente. Spiridion Gopcevic va alors vivre à San Francisco où il écrit paroles et musique d’opéra avant de revenir vivre en Allemagne.

Sources:

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-78472036-1