La couleur du ciel de Mars

Coucher de Soleil bleu

Spirit photographie un crépuscule martien

Ce panoramique (ci-dessus) a été réalisé par le rover martien Spirit le soir du 19 mai 2005, on peut y voir le Soleil se coucher et disparaître en partie derrière les rebords du cratère Gusev mais ce qui attire immédiatement l’attention, c’est ce magnifique halo de couleur bleu qui entoure l’astre solaire. Ce soir-là Spirit a été programmé pour rester actif quelques temps après avoir transmis les données du jour à l’orbiteur Odyssée, les prises de vues on été réalisées avec des filtres qui permettent de reconstituer ce que percevrai un oeil humain assistant à cette scène, seul le rouge du ciel est légèrement plus prononcé. D’après cette photo on peut se faire une idée des scènes de coucher de Soleil auxquels pourront assister les premier hommes sur Mars et ce sera assez différent du crépuscule terrestre.

Le ciel sur Terre

La lumière solaire est une lumière blanche polychromatique qui comporte l’ensemble des couleurs du spectre visible allant du violet jusqu’au rouge. Ce sont les couleurs de l’arc-en-ciel que l’on peut voir apparaître lorsque la lumière blanche est décomposée par des gouttes de pluie ou par un prisme. Les gaz qui composent l’atmosphère terrestre ont tendance à diffuser la lumière bleu, résultat, le soleil nous semble jaune (la lumière qui nous parvient directement du Soleil est privée de d’une partie du violet et du bleu) tandis que les gaz de l’atmosphère nous transmettent surtout du violet et du bleu (mai l’oeil humain est surtout sensible au bleu) ce qui donne au ciel sa couleur bleuté. Lors d’un coucher de Soleil terrestre, le soleil est proche de l’horizon et sa lumière doit traverser une plus grande épaisseur d’atmosphère, la diffusion du bleu est alors accentuée, la lumière provenant directement du Soleil s’appauvrit encore davantage en lumière bleu et celui-ci prend une teinte rougeâtre.

Le ciel sur Mars

Comme sur Terre, l’atmosphère martienne joue un rôle déterminant pour la couleur du ciel. Il faut tout d’abord savoir que cette atmosphère est très ténue, très peu dense, pour avoir un élément de comparaison sa pression moyenne est de 6 hPa (hectopascal) alors que sur Terre elle est de 1001 hPa soit près de 200 fois supérieure ! Cela signifie par exemple que même si l’atmosphère de Mars était constituée à 100 % de dioxygène ce gaz serait encore trop rare pour permettre la respiration humaine ! Dans le ciel diurne, la diffusion de la couleur bleue ne peut donc pas y être aussi importante que sur Terre, le ciel de mars peut prendre des reflets bleus mais il s’agit d’un bleu très pâle, ténu qui tire sur le gris et surtout les conditions nécessaires pour l’obtenir sont très rarement réunies, en effet Mars est recouverte d’une fine poussière rougeâtre contenant de l’oxyde de fer (comme la rouille) et de fréquente tempêtes en propulse de grandes quantité dans l’atmosphère. Ces poussière qui diffusent principalement de la lumière rouge donnent souvent au ciel martien un aspect rougeâtre et seul les périodes d’accalmie lorsque desquelles la proportion de poussière diminue permettent d’observer un ciel légèrement bleuté.

Les couchers de Soleil sur Mars

Sur Mars comme sur Terre les phénomènes de diffusion sont accentués lorsque le Soleil est proche de l’horizon puisque l’épaisseur d’atmosphère traversée augmente. Au moment où Spirit a réalisé son panorama, il est probable que la que l’air martien contenait une fort proportion de poussière diffusant la lumière rouge, celle-ci est donc en grande partie absente de la lumière provenant directement du Soleil et celui-ci semble donc émettre une lueur bleuté… Il est par ailleurs noté que la grande quantité de poussière permet au crépuscule de se prolonger après que le Soleil soit passé sous la ligne d’horizon puisque sa lumière est toujours diffusé.

Crédit photo: crépuscule bleuté sur Mars par la NASA

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-78472036-1